Cerises ....

Autant de variétés que d'envies

La Burlat et la Bigarreau : leur chair sucrée et juteuse nous invite à les dévorer crues, nature ou sur un fromage de brebis

La Griotte et l'Amarelle se révèlent davantage à la cuisson : chair tendre et délicatement aigre qui ne demande que vos gâteaux, clafoutis, tartes ... ou surprendra en accompagnement.

Ainsi, pour révéler votre prochain civet, servez donc votre lapin avec une touche de cerises que vous aurez fait revenir au beurre, parfumées de thym

Aussitôt achetées ou récoltées, consommez-les. Ne les laissez pas se flétrir dans votre corbeille à fruit.

En Ardèche, j'ai eu l'occasion de goûter à ce dessert des plus frais et fruités

J'ai d'abord été surprise de constater qu'elles n'étaient pas dénoyautées. Pourtant, cela peut se comprendre : ainsi préparées, elles n'en ont que plus de goût.

C'est un peu comme pour le clafoutis aux cerises. Les noyaux, c'est un fait, donnent plus de caractère à la préparation

Je vous livre la recette telle que me l'a donnée la patron du gîte où j'ai séjourné :

 

Soupe de cerises au vin épicé

 

Cerises au vin

 

Ingrédients :

_ 500 grammes de cerises Burlat ou Bigarreau

_ 50 cl de vin rouge et corsé

_ 100 grammes de sucre roux

_ 1 bâton de cannelle

_ 2 baies de genièvre

_ 1 branche de menthe fraîche

_ 3 cs de miel de lavande bio

 

La recette : (L'idéal est d'avoir une petite cocotte en pyrex)

Rincez les cerises après les avoir dénoyautées

Mélangez le vin, le sucre. Ajoutez le bâton de cannelle

Portez doucement le mélange à ébullition

Ajoutez les cerises et attendez que le mélange frémisse à nouveau

Baissez le feu et laissez ainsi cuire 10 à 15 minutes

Ajoutez le miel en fin de cuisson. Mélangez

Retirez du feu, ajoutez la branche de menthe et couvrez

Attendez que le mélange refroidisse et placez-le au réfrigérateur pour servir bien frais

Avant de servir, retirez menthe, cannelle et baies de genièvre et dressez dans de jolis compotiers.

 

Pour sublimer la cuisson des cerises, j'ai utilisé un Haut Médoc 2008, Cru Bourgeois.

Eh oui, on ne se refuse rien ...

J'ai servi ce qu'il en restait (bien sûr avec modération) en même temps que mon dessert

Alliance parfaite.

 

Cerises au vin sous un parasol vert

 

Mes remerciements infinis à une jeune photographe nordiste, sévissant aussi du côté de la Belgique, à qui ma recette doit cette séance de photos culinaires. Il est rare de recontrer un artiste respectant autant vos goûts et souhaits (Même et surtout lorsqu'ils sont loin des siens !) tout en les sublimant, avec un sourire et une patience infinis. J'ai toutefois la chance, dans le domaine de la photo, d'en connaître deux ...

Merci également à MN. et O. pour nos superbes retrouvailles.