Petit bonheur et grande terreur !

Une amie m'a demandé récemment si j ' avais conservé ma robe de mariée ... Si j'acceptais de la remettre lors d'une soirée.

J'ai trouvé l'idée si belle ...

Sûrement mon côté Cendrillon !

Dans la malle, aussi, j'ai retrouvé des tonnes de fanfreluches !

Cela m'a donné une sérieuse occupation et fait naître de nouvelles réflexions !


Nouvelle opération sauvetage !

Cette fois-ci dans mes armoires et tiroirs en tout genre ...

Grand nettoyage feng chi !


Première constatation :

Il y a là dedans de quoi organiser une rétrospective de la mode depuis la première feuille de vigne !

Deuxième constatation : (plutôt agréable !)

Je n'ai pas pris un gramme ( yeeeeeeeeeeeeeeeeeeesssssssssss !)

Troisième constatation :

La sélection n'en sera que plus difficile !

Sur quels critères me baser ?

Tout ceci pour m' amener à me rendre compte que cela fait une éternité que je ne me suis pas préoccupée
de mon aspect extérieur ! En fait, je dois avoir deux tenues !

Une pour mon travail, classique décalée un peu androgyne, dans laquelle seuls mes bijoux peuvent indiquer mes changements d'humeur ...

Et une autre pour jardiner, innommable ...

Seul trait d'union  : mon parfum, sucré, ambré, ultra féminin. Je parlerais plus d'un elixir 

Laquelle tenue de jardinage me sert également pour mes balades à vélo, mes courses et le ménage ...

Occasionnellement, je reçois des amis : c'est l'occasion de sortir ma tenue du dimanche ! Fabuleux amalgame entre travail et jardinage ...

Je me souviens d'un très beau texte de Duras dans lequel celle-ci parlait de son style vestimentaire qui se résumait à une seule et unique sorte de vêtements. En fait, un uniforme qu'elle s'était crée pour mieux pouvoir disparaître aux regards d'autrui. Sorte d'armure pour grand timide ... La meilleure façon de passer inaperçue ! Assez amusant quand on connaît le domaine dans lequel je sévis et mon caractère bouillonnant !

En tout cas, porteur de méditation ...

Bref ! Tara ... La dernière fois que tu t'es regardée dans un miroir, cela remonte à quel déluge ?

Au fait ! Quel miroir ?

Bon, j'ai du travail !