Rentrer chez toi, dans l'odeur douce et chaude du curry, qui t'attend bien sagement devant le portail. Près de la lavande. 

Humer les notes énivrantes. Caresser d'une main légère les "sommités fleuries". Comme disent les recettes. 

Tiens, bientôt la saint Jean et ce buisson ardent, jaune et solaire. Le millepertuis, te tend ses rayons. Attrape-les. 

Remercier le hasard, si tant est qu'il existe, de t'avoir proposé, là, juste ce matin, un atelier de tisane bio ... Samedi. 

Vous en reparlerai-je ? Sûrement ... 

Mais d'ici là, vous raconter comment, cette nuit même, j'ai rêvé de Tara ? Florale coïncidence ! 

Je vous avoue tant de bonheur à écrire ces lignes. Puissent-elles vous parvenir. 

Par quoi ce conluait mon onirique billet  ? Par ce simple mot : merci