« Saint-Servais, Saint-Pancrace et Saint-Mamert font à trois un petit hiver. »

Saint Mamert, Saint Pancrace et Saint Servais sont au rendez-vous cette année (Ils étaient même en avance dans le Nord et en Belgique). Si leur nom ne figure plus dans le calendrier depuis 1960 (explication sur wikipedia), d'aucuns se douteront que je vous parle des Saints de Glace (et non des Saintes Glaces !)

Pour oublier le froid ambiant et cette bruine de Saint Servais qui, si les dictons sont bons, n'augure rien de bon pour les blés ... (mais peut-on encore y croire ?), cette douceur de confiture : rien de tel qu'un petit tour de chaudron pour faire passer le vent glacial

Première confiture de printemps ...
J'ai invité la rhubarbe du jardin
dont j'ai coupé les plus belles tiges extérieures :
Je choisis toujours parmi celles qui ombrent le plus les jeunes pousses

Et puis quelques souvenirs de l'été dernier, qui tint ses promesses de prune
Lavées, dénoyautées puis coupées en deux, elles se congèlent très bien

DSC01787

Confiture de prunes et rhubarbe

Ingrédients :

_ 500 grammes de rhubarbe (après épluchage)

_ 800 grammes de prunes (après dé-noyautage)

_ 1 cuillère à soupe de jus de citron bio

_ 1/2 cuillère à soupe de cannelle

_ 1,3 kilo de sucre semoule

Préparation :

La veille, coupez la rhubarbe, ne gardez que les tiges dont vous retirez grossièrement les fils, après avoir retiré les extrémités.

Lavez le tout, puis coupez en tronçons. Séchez dans un linge propre puis pesez et mettez à macérer avec le même poids de sucre

A vos prunes maintenant : il faut les laver,  les dénoyauter (si elles après cette opération vous les aviez congelées l'an dernier, vous les aurez sorties du congélateur depuis quelques heures ...). Pesez-les, et ajoutez la même quantité de sucre. Le tout ira rejoindre la rhubarbe et vous mélangerez.

N'oubliez pas la cannelle ...

Mettez à couvert dans une pièce fraîche pendant la nuit.

Le lendemain, portez le tout à ébullition dans une marmite à confiture. Ajoutez votre jus de citron, puis laissez cuire à feu moyen, en mélangeant régulièrement.

Écumez dès que nécessaire

Le test de l'assiette vous indiquera la point de juste cuisson.

Passez au mixeur plongeant, mettez en pots sans tarder.

Couvrez à votre convenance

Profitez d'une accalmie pour vous livrer à quelque belle photo, sur rustique tranche de pain maison, au milieu des pots de ciboulette :

DSC01779

Que votre capture soit rapide car vous n'êtes pas la seule à aimer ce sucré-là : je vous présente Vladimir ...

DSC01785

Acidulée, de bonne tenue, rousse et parfumée : très belle sur mes papilles

Un petit clin d'œil en passant à Babeth : comme il m'arrive régulièrement de ne savoir que faire de mes pains maison lorsque ceux-ci sont un peu trop cuits (même en MAP, je désespère ...) , je lui rends grâce de cette recette originale