Tu passes sous les guirlandes électriques

Sans

Même les regarder.

Noël dévoile ses déluges de neige

Sous tes cils impassibles

 

Dans les rues, les étoiles guettent

Tes yeux verts où scintillent

Leurs rêves de givre

Le poids cendré des ramures

 

Tu n’as que trop vacillé

Reprends ton souffle éternelle flamme

Cours sous la neige, inflexible

 

Redresse-toi au coeur des matins blancs

A leurs fêlures tendres

Afin que ton corps fort et fragile

 

Encore et toujours

 

Retrouve son armure