(Demain je vous réponds toutes, c'est promis ... )

DSC00373

J'aime bien cette photo. Lundi soir, 19 heures 45, juste avant la pluie, ton ciel qui t'inonde de gris. Qui devient lourd et si lumineux en même temps. Comme une présence.

DSC00383

Tu es sortie pour faire des photos de ton tout premier risotto (depuis longtemps, en tout cas) et tu te laisses envahir par la lumière gris ardoise de ton ciel nordique.

Pour un risotto

D'habitude, tu n'en fais jamais, et puis, l'autre jour, quelqu'un que tu connais bien tout en ne le connaissant pas, t'a redonné envie de plonger dans le riz crémeux. Tu lui dédies cette recette.

C'est comme ça. D'abord, tu as hésité, parce que l'héritier du nom :  la crème, le lait, le fromage ... faut pas trop. Et puis, Petite Planète, n'en parlons pas :  bientôt deux ans et cela veut manger comme les grands. Seulement voilà : le lactose n'est pas son copain. Du tout. Bon sang ne saurait mentir.

Il n'empêche. Tu t'es dit que tu pouvais composer autour de la crème d'avoine et du chèvre sec pour obtenir ce risotto sans lait, ni crème fraîche, ni fromage au lait de vache. Et pourtant bien crémeux et savoureux. La crème d'avoine et son petit goût de noisette y sont sûrement pour quelque chose. Les pleurotes aussi ...

Risotto aux pleurotes grises et au chèvre sec

risotto alla fungaiola

Préparation : 30 minutes
Cuisson : 45

Les Ingrédients :
(Pour 4 personnes, en plat unique végétarien, et six personnes en accompagnement d'une viande)
_ 500 grammes de riz rond arborio
_ 300 à 400 grammes de pleurotes grises
_ 1 oignon
_ 2 gousses d'ail
_ 1 briquette de crème d'avoine
_ Quelques têtes de persil
_ 200 grammes de copeaux de chèvre sec

DSC00370

La recette :

Epluchez l'oignon, émincez-le

Dégermez les gousses d'ail et coupez-les en fines lamelles

Lavez, égouttez, émincez grossièrement les pleurotes, après leur avoir retiré le pied.

Faites revenir le tout dans une poêle, avec de l'huile d'olive

Ajoutez le persil ciselé

Versez le riz et remuez régulièrement le temps qu'il devienne translucide. Vous aurez baissé le feu. Cette opération somme toute assez délicate (il ne faut pas que le riz carbonise ... et je suis assez douée pour ce genre de bévue, demande chez moi une présence et une attention constante : je l'aime mon riz ...)

Ajoutez le bouillon louche par louche, en attendant entre chacune que la précédente ait été bien absorbée. Salez et poivrez.

Baissez encore un tout petit peu le feu, couvrez et laissez cuire 45 minutes

Hors du feu, incorporez la crème d'avoine et le chèvre sec. Cette opération aura lieu en fin de cuisson, après avoir vérifié la moelleux et le fondant extérieurs de votre riz arborio, lequel, ne l'oubliez pas, restera tout de même légèrement al dente à l'intérieur, comme vous l'aimez.

Vous attendrez un peu, après avoir mélangé, que la crème et le fromage soient bien absorbés. Alors vous servirez.

Comme un ciel de septembre ...

DSC00378