Souviens-toi au printemps dernier,
Tu voulais bouturer un lilas
C'est comme ça
ça te prend en passant dans les creux chemins blancs
Dans la poussière du vent et des herbes fauchées
ça te plaît

Tu appelles ça "bouture sauvage"
C'est passer près d'un fier lilas sombre
Et lui demander si tu peux prélever
Un peu de ses ramures
Quelques tiges seulement

Il en est de très beaux par chez moi

Dans leurs bras odorants

Tu te vertiges, souvent

En échange, tu avais déposé quelques graines de roses trémière dans la boîte à lettres de ses propriétaires
Peut-être de pavot
De capucine ...

Cet article alors t'avais guidée :  Bouturer les branches de lilas, extrait de Silence, ça pousse, France 5

Donc,  tu avais attendu que fane ton lilas et  avais coupé en biseau (ayez toujours dans votre musette un bon sécateur pour une coupe bein nette) quelques branches de l'année précédente sur une longueur de 15 cm environ et les avais effeuillées ou presque, puis que tu avais conservé la feuille du haut, qui, comme nous l’explique l’article de France 5, fonctionne alors comme tire-sève.

Aussitôt après tu les avais fait patienter dans un mouchoir imbibé d'eau, le temps de revenir chez toi où un vase bien frais les attendait. Tu les y avais laissées les pieds dans l'eau, le temps de passer à tes préparatifs :

_ hormone de bouturage

_ pots bien vastes

_ terre belle et fraîche de mon jardin

_ gravier à déposer d'abord au fond de ton pot

_ vieux stylo pour le trou de repiquage

_ ton petit arrosoir !

Ensuite, tu les avais trempées du bout de leur extrémité dans de la poudre d’hormone puis les avais mis en pots. Ne disposant pas de mélange sable-terreau, tu avais pris simplement un peu de terre de ton jardin. Un simple trou avant que de planter la tige lui évite de perdre la précieuse poudre d’hormone.

Ne disposant pas de caisse à semis, tu avais placé les pots dans un coin bien frais de ton jardin,

Ensoleillé seulement le matin

Les as-tu rentrés l'hiver, au moins ?

Point !

(Mais par de gros pavés lui ai évité tout contact fatal avec le sol gelé !)

Au début, c'est vrai

Pensez à un arrosage régulier.

Je vous présente mon bébé lilas.

Un an déjà ...

DSC09536

Je ne suis pas mécontente de moi !

Il ne restera plus qu'à le protéger de mes chats ...