Ô Délices comptera bientôt 1000 recettes !

Pour ce, Marie-Laure nous invite à célébrer cet événement à travers nos recettes tradition : " recettes de nos grands-mères, ces classiques incontournables que l'on aime faire et refaire dans le respect de nos traditions."

Pour le jeu de Marie-Laure, la ré-édition d'une recette familiale qui me tient à coeur :

La terrine de lapin aux aromates

Vous avez préparé, la veille, un lapin en cocotte au cidre et à l'estragon et ses petits navets

Il serait dommage de ne pas écrire la suite de cette belle rencontre.

Vous avez donc désossé les restes de votre lapin. Ce n’est pas l’activité qui vous plaît le plus, en cuisine …
Pétrir, malaxer, vous adorez. Désosser, c’est vraiment parce qu’il le faut …

DSC00583

Vous voici avec :

_ 400 grammes de lapin déjà cuit (et donc si délicieusement parfumé !)

Vous n’avez plus qu’à rendre une petite visite amicale à votre boucher préféré. Vous lui demanderez :

_ La même quantité d’échine ou de gorge de porc, soit 400 grammes

_ 1 jolie barde de lard

Il vous transpercera d'un regard inquisiteur, digne du Jouvet de Drôle de Drame et vous laissera comprendre qu'il a bien deviné ce que vous comptiez préparer.

Vous ne pouvez rien lui cacher. Comme c'est bizarre ... Comme c'est étrange !

Eh oui ! C'est une grande première ! Ou presque … vous aviez déjà pratiqué la terrine de lapin, dans votre prime jeunesse, avec votre grand-mère qui excellait en ce domaine. D’ailleurs, c’est dans l’une de ses terrines que vous ferez cuire votre lapin.

En rentant, vous préparerez, sur votre plan de travail :

_ 2 roses échalotes

_ Sel et poivre

_ Un petit bouquet de votre jardin : thym en fleurs, persil, estragon

Recette :

Mixez grossièrement les morceaux de porc et le lapin, avec les échalotes, le sel et le poivre.

Tapissez une petite terrine de votre barde de lard et disposez-y votre mélange en tassant bien.

Couronnez de votre bouquet d'aromates et d’un nuage de poivre noir.

Ce qui nous donne ça :

DSC00561

N’oubliez pas le couvercle !

Vous laisserez au four, thermostat 220, au bain-marie, 2 heures.

Pour obtenir ... ça :

DSC00583

C'est beau quand ça croustille !

A consommer légèrement tiède, le soir même, pour les impatients …

Se dévore également froide, le lendemain, s’il en reste !

Pour fêter cet événement, dès que la saison s'y prêtera, je vous conseille de jolies Cœurs de Bœuf : la plus délicieuse des tomates !

DSC00610

Elle est si parfumée que je me passe de vinaigrette : juste un peu de sel aux épices dix minutes avant, pour qu’elle rende son jus. C’est tout !

Sa chair est un délice. La tomate est un fruit, mais seule la Cœur de Boeuf me le rappelle.