C'est la semaine du goût !
(tout le monde le savait ... sauf moi !)
J'aime bien la semaine du goût ...
J'aime bien ce mot ... surtout !

Aurais-je le bon goût de vous proposer une recette ?
Certes ... nous ne sommes que jeudi ...

Et le goût naturellement de la confiture s'impose à mes chaudrons
Pas de goût sans l'aventure des fruits, du sucre et des épices ...
Comme un bel envol sucré
Dans ta cuisine.

Envies de pommes et de rhubarbe. Et tu t' es dit que pour une fois, rien qu'une fois, tu ne laisserais rien, mais rien masquer le goût de la rhubarbe. Promis, juré !

Euh ... C'était sans compter sur un petit souci de cuisson ... lequel nécessita  un attérrissage forcé dans tes placards ... Aurais-tu manqué de discernement ?

Petit flash-back :

En fait ... Il y a quelque chose de très perturbant qui te réveille trop tôt tous les matins. ça s'appelle un réveil. Mais dans tes rêves, c'est toujours autre chose, d' un peu "angoissant" : une bombe, le téléphone, ta belle-soeur ... Alors tu raccroches le réveil et tu décroches de ton sommeil. Adieu Morphée ... Or, ce matin-là, tu t'es préparé un chaudron (histoire de compenser) l'as rempli (un peu trop) vite fait, as noté les pesées avant de partir sauver le monde, entre terre et brume ...

D'abord, sur la route, tu as failli brancarder un lapin de Garenne moribond, mais tu arrivais un peu tard ...

Ensuite, tu as contemplé les affiches accrochées au mur, pendant près d'une heure, à la poste. Tu venais retirer un colis ... et la charmante dame t'a fait remarquer que ce que tu tenais là, dans ta main, c' était juste l' AR du dernier paquet envoyé par tes soins, là-bas, très loin de toi, bien trop loin ... de l'autre côté du monde. T'as pas eu l'air bête. Mais elle te connaît bien la petite dame : elle a eu ta photo sous le nez pendant plus d'un mois, avant qu 'un jour tu ne te demandes où était bien passée ta carte d'identité ...

Plus tard, tu es rentrée et tu t' es dit : "Tiens, mais c'est quoi ce chaudron à confiture au milieu des épluchures ?"

Retour à la case cuisine !

La rhubarbe sera bien là pourtant, et la Boskoop aussi : notes sûrettes à croquer, sous le doux balancement du pastis et de la cannelle ... Belle escale, finalement !

Et j'en oublierai de repartir sauver le monde, les lapins et les papillons, le temps d'une cristallisation.

Ma recette n'est pas très orthodoxe quant à ses étapes. Sans doute l'avez-vous compris ... Mais je vous la livre comme telle : une belle aventure, car c'est ainsi que je l'ai vécue. Puisse-t-elle au moins vous inspirer, à moins que vous ne tentiez de la suivre à la lettre ... Se mettre rien qu'une fois dans la peu de Tara ? (Comme dans la chanson de Brel ?!) Je vous préviens : on ne revient jamais intact de Neuneuland !

_ 2 Belles de Boskoop, ce qui m'a donné 400 grammes de pommes épluchées et coupées en fins morceaux

_ 600 grammes de rhubarbe de mon jardin lavée, épluchée, coupée en morceaux (que je me gardais au chaud, dans mon congélo)

_ 1 c. à café de cannelle

Mixez vos ingrédients et ajoutez :

_ 1 kilo* de Gelsuc au blond de canne (aucune macération n'est nécessaire avec ce type de sucre. Je tenais à le préciser. J'ai beaucoup aimé la blondeur de son goût et en reprendrai certainement)

(*800 grammes à la base, puis j'ai "mis le paquet" après ajout du jus de pommes)

Mélangez.

Puis :

_ 60 cl de jus de pomme, non prévus au départ mais incorporés en début de cuisson pour liquéfier un peu une  mixture qui s'avérait trop "compacte". 

_ 3 c. à soupe de pastis Bardouin (j'assume en toute simplicité et 24 h/24 mon goût des bonnes choses) Non prévu au départ. Euh ... pour liquéfier. Bien sûr ... Ah ! ce petit goût de badiane ...

Et puis ? Bien mélanger et compter 7 minutes de cuisson, après ébullition.

Ecumer, mettre en pots et couvrir en suivant les recommandations d'usage.

pomme_rhubarbe_au_sucre_roux_et_au_pastis