Six jours sans odorat… ou presque ! Dramatique ! Me direz-vous …

Certes ! J’avais déjà connu cette expérience en Crète. L’homme de ma vie, au comble de l’extase, s’écriait : « Sentez-vous, ma mie, cette enivrante odeur de thym ? » et il me prenait comme des envies de meurtre …

Six jours sans odorat … Un bonheur ne venant jamais seul, il a  fallu également que je me résolve à ne plus pouvoir faire la différence entre une boîte de pâté pour chat et du Sevruga. 

Pathétique ! Me répondrez-vous … Vous demandant cependant si mon côté snob n’en fait pas un peu trop … Vivrais-je, ces temps-ci, dans l’hyperbole ?

Mais que mon lecteur se rassure ! Cette petite expérience (si elle n’a pas calmé mon côté « dandy » !) m’aura au moins permis de …

Vider les fonds de cagibi ! Exit ce lot de cœurs de palmiers caoutchouteux bientôt périmés  et un jus de tomates au peu fade … Mes placards respirent. C'est une chance que je leur envie.

Me découvrir de nouveaux pouvoirs ! Ne serait-ce que celui d’être la seule personne qui puisse sans sourciller alterner tartelettes au Maroilles et canapés à la sardine … Je ne sais cependant si la maîtresse de maison a su apprécier cet exploit à sa juste valeur … Dommage ! Il me plaisait bien ce petit côté XMEN …

Par contre, je suis un peu moins fière du second : six ramequins de crème aux épices made by Tara. Je ne saurai jamais ce qu’on leur reprochait … Le désespoir (ou la rage) fit que je me sacrifiai en les vidant consciencieusement sur l’autel de l’abnégation.

Et puis … il y a eu ce moment de grâce ! Un yaourt à l’ananas vit resurgir momentanément mon sens du goût ! Non ! Je vous ferai grâce du couplet proustien de la Madeleine  ! Il me trotte cependant depuis comme des envies de culture intensive ! Si je considère l’humidité de cette saison sans hiver et le réchauffement de plus en plus rapide de la planète, il semblerait que j’aie mes chances dans l'ananas. Malheureusement.

Car, c’ est plus ou moins ce qui m’inquiète, ne serait-ce que lorsque j’ai la chance de pouvoir reprendre ma progéniture à l’école … Ainsi, il faudra qu’un jour j’aille vérifier si les parents qui scotchent leur véhicule juste devant la grille de sortie (alors qu’un parking immense jouxte celle-ci) ont eux aussi le nez bouché … Ceci expliquerait (peut-être) pourquoi ils oublient d’arrêter leur moteur pendant parfois presque 10 minutes … La prochaine fois, s’ils veulent bien baisser la vitre de leur voiture, je leur offrirai mes yaourts à l’ananas. Qui sait ?