Un peu de douceur dans un monde de brutes,
Un peu de point mousse sur nos chemins de croix,
Un gang d’un nouveau genre fait de plus en plus parler de lui aux States !
Il n’y a que chez les anglo-saxons que tu peux rencontrer ça !
Et moi, j’adore !

Alors, c’est quoi ?
C’est le gang des tricoteuses !l

Jetez-vous sur le Glamour de mars
Et vous les verrez même en chair et en aiguilles !

Moi, qui depuis plusieurs jours vit avec l’impression fort désobligeante d’avoir avalé une pelote d’épingles, comment ne pouvais-je craquer devant l’instrument avec lequel ces dames (+un monsieur) poétisent la jungle urbaine !

Attention ! Houston by night voit fleurir d’étranges créatures …
« La nuit, elles camouflent leur visage sous d’épaisses écharpes, se choisissent un pseudo étrange, arpentent les rues pour trouver le spot idéal, font le guet pour ne pas se faire prendre et posent leur tag ni vu ni connu … cache-nez pour antennes de voitures, écharpes pour panneaux de sens interdits ou manteaux pour troncs d’arbres  … étranges sculptures en tricot flashy, accidents visuels en plein cœur de la grisaille ».

Pour le fun ? Pas seulement ! N’ y voir qu’un simple groupe de tricoteuses un peu désoeuvrées et légèrement décalées, ce serait un peu light … Dans son article, Alice Augustin parle d’ailleurs de « conscience tricoteuse » à propos de ce qu’il est désormais convenu d’appeler leur engagement. LE tricot comme un mode subversif d’expression. L’antithèse est parfaite, et fonctionne à merveille ! Pas de tags, pas de dégradations, juste un peu de laine sur l’acier et le béton.

Mode etTravaux revisité version Christo par un gang dont les membres vont de 22 à 71 ans et ne sont pas forcément des pros du tricotage.

Tolérance, écoute totale, poésie et engagement.

Belle vision du monde … que je salue, moi qui n’ai jamais su finir le seul cache-nez dans lequel je me sois lancée. LA terre entière et mes amis proches me vouent à ce titre une éternelle reconnaissance.

Effet « pelote de neige » ? Toujours est-il qu’on leur propose de plus en plus de commandes officielles et  des collaborations  avec d’autres artistes. De nouveaux groupes apparaissent sur le territoire et les rejoignent dans cette guerre des aiguilles !

Je ne m’attardais plus sur les grands reportages de la presse écrite féminine, mais je commence à le regretter ! En tout cas, il me faut vous conseiller celui-ci. Je ne reviendrai pas sur le sujet (Comment, sans mauvais jeu de mots, ne pas être emballée ?!), mais tomber sur un style à la fois aussi pro et si personnel, c’est un régal ! La formule est précise et la plume, poétique. J'avoue m'en être beaucoup inspirée.

Enfin, c’est fou ce que la planète est belle ce matin ! Dans ma bulle emmitouflée je me mets à divaguer … Je me dis que peut-être chaque blogeur, sans doute bien sûr sans le même esprit subversif, essaie tout de même de coloriser les jours, d’éclairer les nuits de son prochain :

Azerty Crew ?!!!

Et puis peut-être qu’un jour, on se ferait une grande virée nocturne et banlieusarde, qu’on accrocherait des muffins aux arbres rares, des guirlandes de berlingots aux lampadaires, des macarons à la rose sur les pare-brise des voitures, des petits fours sur les bancs publics …

DSC03697