A mon âme sœur !

C’est La confiture du soir
Confiture d’un regard :
Celui que tu as posé sur moi
Depuis, il ne me quitte pas.

Confiture pour débutant,
Eternellement jeune apprenti
Sorcier
Sublime objecteur d’objets
Poète et jardinier : peut-on, l’un sans l’autre, être ?
Dédicace pour un homme magnifique (mais pourquoi n’est-il pas le mien ?)
Ce soir, je t’anniversaire dans la translucide quiétude de la poire,
Dans la sombre douceur du cassis
Dans la fraîcheur acidulée du citron

Ce soir !
Confiture d’amour : poires, citron, amandes et cassis !
Pour toi, mon âme sœur, j’ai épluché la poire conférence.
Vite, l’ai arrosée de jus de citron (2 citrons pour 2  kilos de poires), afin qu’elle ne noircisse pas.
J’ai ajouté le sucre : 1 kilo (deux fois moins de sucre que de poires), mais pas n’importe lequel ! Celui des punchs antillais, blond et si doux sucre de canne !
J’ai sorti mon voile blanc : dans une compresse de gaze, tu enrobes les cœurs, pour la pectine. Et tu noues.
Entends-tu battre le mien ?
Tu laves 1 autre citron et lui prélèves son zeste que tu coupes en julienne.
Dans ton chaudron, il ira rejoindre la poire et le sucre.
Enfin, ajoute 2 cuillères à soupe d’amandes effilées.
Laisse l’alchimie opérer. Mets au frais un côte de Bergerac moelleux.
1998 est une bonne année …
Et vas te coucher !

Que ta nuit soit étoilée.

Le lendemain matin, porte à ébullition et fais cuire ensuite 40 minutes à feu doux.
Verse 2 petits verres à liqueur de crème de cassis et laisse encore 10 minutes.
Mélange bien, à l’aide de ta spatule en bois, au long de ces opérations.

Le test de l’assiette devrait le laisser pantois !

Laisse refroidir et mets en pots.
Attends encore un peu pour la paraffine.
De l’or en bouche !

A siroter comme ça, juste avec un verre de vin blanc bien frais et quelques morceaux choisis d’ Hooverphonic.

Mad about you !