DSC03245

Ultime vestige de mon réveillon, deux barquettes de tomates cerises trônaient tristounettement entre quelques poireaux à l'air livide et mes endives de pleine terre (tout de même !).
Des seconds je fis une légère fondue et des troisièmes, un velouté.
Hier soir, enfin, je décidai de la façon dont mes tomates cerises commenceraient l’année.

La petite tarte du samedi soir allait se décliner en rouge et crème !

Tarte feuilletée aux tomates cerises et au roquefort, parfumée au basilic !

Une alliance sucrée corsée, forte et acidulée,
L’oxymore culinairement revisité !

Mais trêve de littérature, passons aux ingrédients :
700 grammes de tomates cerises
De l’huile d’olive
Un peu de fleur de sel
Du poivre
De l’origan
Une pâte feuilletée (c’est week-end ! Vous avez le droit de l’acheter toute faite !)
1 œuf
20 cl de crème fraîche épaisse à 15%
Du basilic (en cette saison, le mien est congelé)

Préchauffez votre four, thermostat 220°

Lavez, séchez et coupez vos tomates cerise en deux
Faites –les revenir à la poêle anti-adhésive, dans un filet d’huile d’olive.
Salez (très légèrement), poivrez et saupoudrez d’origan séché. L’été déjà s’installe dans votre cuisine.

Mélangez de temps en temps à l’aide d’une spatule en bois et laissez ainsi transpirer vos tomates pendant 10 petites minutes. Votre tarte y gagnera en consistance. Avouons-le, rien n’est moins appétissant qu’une texture spongieuse !

Pendant ce temps, vous n’êtes pas loin, bien sûr, et votre plan de travail s’anime déjà d’une délicieuse activité : Dans un grand bol,  battez votre œuf, écrasez votre roquefort et terminez en ajoutant votre pot de crème fraîche. Poivrez encore, mais oubliez le sel, roquefort oblige !

Mélangez bien afin d’obtenir un mélange homogène. Quelques morceaux de roquefort résistent sous votre fourchette ? Aucun souci ! Ils fondront bien dans votre four …

C’est le moment de dérouler votre pâte et d’en garnir votre tourtière. Piquez le fond à l’aide d’une fourchette et passez le tout au four 2 à 3 minutes, le temps de voir la pâte se colorer très, très légèrement …

Prêts pour la rencontre ultime, vos ingrédients trépignent d’impatience. Cependant, une question fondamentale vous hante : « Dois-je d’abord disposer sur la pâte ma petite fondue de tomates ? Où serait-il plus sage d’ajouter en premier lieu  ma crème au roquefort ? »
Le sort du monde, parfois, dépend de peu de choses …

Résultat des courses … Ce soir, c’est le nappage de tomates cerises qui remporte la seconde place, juste au-dessus du fond de tarte, le tout amoureusement coiffé de ma crème au roquefort. Une bruine de basilic couronnera le tout …

Baissez un peu la température du four. Le mien affichait 210° lorsqu’il accueillit ma tarte.

Comptez 15 minutes de cuisson. Le bonheur, c’est lorsque les premières effluves viennent chatouiller vos sens. 
Pour un peu, on regrette de ne pas y avoir glissé la fève !

Le lendemain matin, je me la mange froide en guise de petit déj. Un grand bol de café accompagne le tout et je suis une femme heureuse !

A bientôt sur ma planète !

Il est d’usage de prendre de bonnes résolutions au seuil de chaque année nouvelle … J’accompagnerai l’une d’entre elles d’un remerciement ému ! Une pensée complice et amicale  à ces amis proches et si adorables sans qui jamais je ne parviendrais à écouler mes innombrables pots de confiture ! Eh oui ! Mes placards ne sont pas extensibles ! Cette année, c’est promis, je tâcherai de me limiter à des proportions … normales.
Si tant est que « limite » et « normalité » fassent partie de mon vocabulaire … Mais je comprends bien qu’une dizaine de pots d’une même confiture puissent, à force, décourager les plus invétérés gourmands.

Que voulez-vous ! Quand on aime …