Un ratafia ! Pourquoi pas ?
Eau de vie sucrée pour y fruits macérer,
Envie d'une recette pour m'y serrer le coeur !
En apéritif ou en digestif, à température ambiante ou sur des glaçons, le ratafia nous berce déjà de son nom !

RATAFIA DE COINGS, parce que je n’avais pas encore sorti ce fruit de mon panier, parce que j’aime sa couleur dorée, comme le soleil d'automne rasant les champs … parce qu’il clame la fin de l’été, octobre exalté

12 coings bien mûrs
1 clou de girofle et la moitié d'un petit bâton de cannelle ( vous pouvez aussi composer avec deux ou trois grains de badiane. Evitez l 'étoile complète !)
de l’alcool pour fruits : autant d’alcool que de jus de coing.
du sucre (à mesurer en fonction du volume de jus)

D’abord vous débarrasserez vos coings de leur duvet, en les frottant vigoureusement à l’aide d’une petite brosse ou d’un tissus un peu rugueux. La bonne nouvelle, c’est donc que vous n’aurez pas à les éplucher !
Râpez-les tout de même, après avoir coupé les extrémités et ôté coeur et pépins. Placez alors sans tarder la pulpe obtenue dans un saladier, sous film alimentaire.
Laissez macérer pendant trois jours, en un lieu frais et sombre.
Il s’agit maintenant de recueillir le précieux jus de coing : pressez dans une étamine ou passez-les à la centrifugeuse (mais dans ce cas, songez ensuite à filtrer soigneusement).
Combien de jus avez-vous recueilli ? Mesurez-le, cela vous permettra de connaître exactement votre volume d’alcool (lequel doit tout simplement être égal au volume de jus !), ainsi que votre quantité de sucre (500 à 600 g de sucre par litre de jus).
Ajoutez donc alcool, sucre, clous de girofle et cannelle ( A moins que cette année, seule la merveilleuse étoile d'anis ait votre préférence ...)
Laissez macérer pendant 2 mois dans un bocal bien fermé.
Filtrez et mettez dans de jolies bouteilles.

L'abus d'alcool est dangereux pour la santé ! A consommer, donc, avec modération !

DSC02748