Cornichons en bocaux

Il n’y a qu’à se baisser pour les ramasser! Les cornichons ...
Le matin, dans la rosée …
Promesses de caractère : piquants, craquants, croquants.
Tout ce que j’aime ! L’été chaud et rugueux, à pleines mains.
Nul besoin d’éplucher les cornichons, par contre lavez-les, brossez-les  avec amour…

Le tout étant de les débarrasser de cette tenue de camouflage grisâtre derrière laquelle ils pensent pouvoir échapper à votre œil de lynx…Que nenni ! Rien ne peut détourner votre regard entraîné

Rien, vraiment …

 
Séchez-les bien.

Voilà : ils sont prêts pour une nuit d’ivresse! Ébats tumultueux dans un lit de gros sel. Au petit matin, personne ne sera étonné de les retrouver flapis et ramollos …

Une bonne douche. On s’essuie bien derrière les oreilles et on siffle les copains : grains de poivre noir, graines de coriandre, oignons grelots, cerfeuil, branches d’estragon !

Dans un joli bocal à conserves (reconnaissable à sa languette de caoutchouc !), ils attendront tranquillement que vous leur serviez ce cocktail détonnant :

Cocktail pour cornichons : 1 L de vinaigre blanc. Je le mets dans la casserole, je me le porte à ébullition et après- c’est la phase la plus critique- je le laisse refroidir …

On remplit bien le bocal à ras-bord. On ferme et on range dans un coin obscur.

C’est bon .Vous venez de vous offrir deux mois d’attente insoutenable 

A bientôt sur ma planète !