Juillet dore doucement votre peau et votre cou a hissé ses couleurs : l'aigue marine et la turquoise clament l'été, le soleil-roi et vos soupirs au vent salé.

Mais votre peau a soif et vous aimeriez, au moins une fois, jouer pour elle les apprentis herboristes : entre la fée et la foldingue, l'elfe des villes et belle des champs ...

Au moins une fois ...A quatre pattes dans la prairie...un p'tit panier entre les dents, juste pour y poser vos pâquerettes !

Au moins une fois,friser le ridicule avec grâce et se dire que cet art est loin d'être aussi simple que certains le prétendent .Qu'il y a, à faire rire de soi, toute une recherche,et le noble sens de l'humilité...

L'HUILE DE PAQUERETTES, que les belles de La Renaissance employaient déjà pour magnifier leurs seins, a la propriété (dit-on) de tonifier les épidermes les plus fragiles ...

1 flacon de verre et son couvercle !

une poignée de fleurs de pâquerettes fraîches, cueillies loin de toute source de pollution, loin des pesticides et autres produits chimiques.

25 cl d'huile pour préparations (en magasin bio ) ou, à défaut : une huile d'olive première presssion à froid.

Laissez macérer 10 jours au soleil ( ou près d'une source de chaleur ) en pensant à remuer chaque jour.

Filtrez et conservez quelques jours au frigo, le temps de l'utilisation.

Attention, c'est comme pour un certain produit-vaisselle : quelques gouttes suffisent, à moins que vous ne vouliez vous transformer en savonnette ...

Testez d'abord sur votre poignet afin de vous assurer que vous n'êtes point allergique.

A bientôt sur ma planète !