Au bord des voies ferrées, fleurissent les coquelicots.

Dans les champs, sur certains terrains vagues, sur les chantiers des maisons en construction …

Tu t’es souvent demandé pourquoi …

Avec la rose trémière, c’est l’une de tes fleurs préférées. Eclatante de fragilité. Urbaine et sauvage. Rien n’est plus beau qu’un champ de coquelicots.

Tu viens d’obtenir une réponse, en écho à un poème sur la première guerre mondiale : « In Flanders fields the poppies blow », dans lequel l’éclosion des coquelicots sur les champs de bataille, en Flandre, symbolise chaque vie laissée par un soldat.

« Parfois les graines de coquelicots s’enfoncent très loin dans la terre, attendent plusieurs années avant de se mettre tout à coup à fleurir lorsque la terre est retournée par des charrues ou par l’impact de bombes, par exemple. »

Source : Le magazine NEST, Juin 2006

DSC02231